Implants

L’implant est une infrastructure synthétique qui remplace la racine naturelle de la dent et qui permet au patient de récupérer ses dents fixes ou une restauration dentaire plus solide. L’implant est une petite pièce de titane, un matériau bien toléré par le corps humain.

Vos dents naturelles, saines et bien entretenues, sont les meilleurs implants naturels qui soient. Rien ne s’y compare. C’est donc dans le meilleur intérêt de votre santé et de votre bien-être, que tout doit être  fait en sorte de conserver vos dents en bon état et le plus longtemps possible. En prenant bien soin de vos dents, et avec des examens réguliers chez le dentiste, vous pourrez y parvenir.

Lorsqu’on perd une dent, il est préférable qu’elle soit remplacée le plus rapidement possible par un substitut fixe. Pour remplacer une seule dent, un pont fixe est une option. Toutefois, le fait de remplacer à la fois un certain nombre de dents tout en rétablissant une mastication efficace, ne remplace pas le soutien qui existait lorsque la dent naturelle était en place. La dent artificielle du pont n’a pas de racine.

Ceci peut être comparé à la perte de poteaux d’une longue clôture. La clôture n’est pas plus courte, mais il y a moins de poteaux pour la soutenir, donc elle n’est plus aussi solide qu’elle l’était. Dans le cas de la clôture, il est évident que des poteaux devront être ajoutés afin d’en augmenter le soutien et il en est de même pour les régions de la bouche qui devront être aidées en remplaçant la racine par le moyen d’implants.

Toutefois, selon votre condition, un traitement ne s’ avère pas meilleur qu’un autre. Suite à l’ examen par le dentiste, on vous expliquera et recommandera celui qui vous convient le mieux.

Les prothèses dentaires

Est-ce que la prothèse partielle amovible remplace tout aussi bien les dents qui manquent?
La prothèse partielle est soutenue soit par les dents, ou par les dents et les gencives. Une prothèse partielle intégralement soutenue par les dents comblera l’espace, mais les dents qui la soutiennent ne sont pas plus solides qu’elles ne l’étaient.

Autrement dit, le stress sur les dents restantes a été intensifié. Lorsqu’on a plusieurs prothèses à la fois retenues par les dents et les gencives, le nombre de dents n’est pas augmenté, et on retrouve donc le même manque de soutien de la racine qu’auparavant. Les endroits où il y avait absence de dents ont été comblés par des prothèses, soutenues par les gencives, ce qui veut dire que la peau des gencives et la structure osseuse sous ces prothèses se rétréciront graduellement et que la prothèse devra être remplacée ou re-basée périodiquement.

Si ces surfaces ne sont pas re-basées, un espace se formera sous la prothèse. La prothèse n’effectue donc plus sa juste part et les dents naturelles qui restent doivent supporter tout le fardeau de la mastication. Les dents sont surchargées. Sous de pareilles conditions, les dents restantes subiront une perte accélérée de l’os. De plus, cette prothèse partielle est amovible.

Les os qui soutiennent les dents

Les os soutiennent les dents qui sont présentes dans la bouche. Lorsque nous perdons des dents, nous perdons également les os qui les soutenaient. La nature reprend de nous ce qui ne sert plus. À titre d’exemple, une personne alitée pendant une longue période perd son tonus musculaire. Les muscles ramollissent et s’atrophient. Dans la bouche, l’os situé sous la gencive « rétrécit » et les prothèses se relâchent. On peut observer dans la bouche d’une personne qui a perdu la moitié de ses dents, que l’os est toujours en place autour des dents restantes. On remarque souvent là où les dents sont absentes, un excès d’os et des gencives rétrécies. Lorsque des implants ont été fixés et correctement entretenus, on tend à conserver l’os en place car ils servent de stimulation intra osseuse, ni plus ni moins de la même façon que lorsque les dents naturelles étaient en place.

L’efficacité de la mastication

À titre de comparaison, supposons qu’une personne qui possède toutes ses dents naturelles en bon état et bien entretenues puisse mastiquer à 100% d’efficacité. Pour chaque dent perdue, l’efficacité est réduite. Le taux de diminution dépendra du remplacement ou non des dents, et de quelle façon elles seront remplacées. Dans un cas où une personne n’aurait plus de dents naturelles et qu’elle utiliserait des prothèses amovibles dûment ajustées sur une crête osseuse adéquate, elle pourrait peut-être atteindre une efficacité de mastication de l’ordre de 15 à 18%. Si les crêtes ne sont pas adéquates, le pourcentage diminue. Avec des implants et un pont fixe, ou avec des méthodes de remplacement de dents bien soutenues, on pourrait récupérer jusqu’à 85% de l’efficacité en comparaison avec les dents naturelles, selon le nombre et l’état des dents naturelles présentes.